4 habitudes des jeunes qui découvrent leur passion plus rapidement

jeune passionné

Aujourd’hui, monprojet.me vous propose 4 clés pour orientez vos recherches vers ce qui vous passionne et qui pourrait devenir plus tard une activité professionnelle.

  1. Lisez

Vous ne trouverez pas les sujets qui vous passionnent et qui pourraient devenir votre métier en claquant des doigts. Trop de jeunes ne savent pas du tout ce qui leur plairaient d’exercer plus tard. Je ne vous parle même pas de ce que vous voulez FAIRE plus tard. Simplement ce qui vous PLAIT et dans lequel vous vous projetez. Chez monprojet, nous croyons que le bon cap à suivre pour commencer à construire son projet professionnel est d’aller vers nos passions et nos envies.

jeune passionné

Quelque chose vous passionne ? Ne vous contentez pas de vous-même ou de ce que vous savez sur le sujet. Allez ouvrir le champ des possibles en lisant, allez « pomper » le cerveau d’autres personnes qui ont écrit sur le sujet, qui ont de l’expérience sur les domaines qui vous intéressent. Est-ce que vous savez que les personnes très connues (Bill Gates, Warren Buffet, Oprah Winfrey) considèrent la lecture comme leur plus grande richesse ? Plus encore que les millions qu’ils ont accumulés ? Tout simplement parce que la lecture forge votre état d’esprit. C’est votre état d’esprit qui vous mènera là ou vous souhaitez aller, pas vos notes, ni votre statut social, ni votre niveau de richesse aujourd’hui. Si vous apprenez à forger votre état d’esprit, alors vous saurez comment avoir de bonnes notes, comment gagner de l’argent, comment vous épanouir dans un métier en particulier.

“Lisez ce que vous aimez. Et de temps en temps, allez ouvrir le champs des possibles”

 

  1. Rencontrez des professionnels

La meilleure personne qui pourra vous parler de son métier, c’est un professionnel qui exerce (ou qui a exercé) ce même métier. Pour cela, il faut chercher à toujours rester ouvert d’esprit. Peut-être que vos parents ou vos amis vous ont dit que tel ou tel métier n’était pas «assez bien », pas « le bon », pas « assez bien payé ». Et ces personnes sont surement très sincères lorsque ils vous disent ça. Le problème, c’est qu’ils n’en savent peut-être rien. Peut-être que ce sont des idées préconçues qu’ils ont en tête, que cela leur fait peur, et qu’ils projette une certaine peur ou ignorance sur vous-même. Il y a de grandes chances pour que ça ne soit pas la réalité, mais leur réalité. Le problème c’est qu’ils ne sont pas vous, et vous n’êtes pas eux. Vous avez le droit de tendre vers vos rêves.

Moi, ça m’est arrivé avec le sport. Je rêvais de faire sports-étude. Mais je me suis toujours heurté à mes parents, qui considéraient que ça ne serait « pas convenable pour moi ». Si à l’époque j’avais cherché à parler avec d’autres jeunes en sports-étude, si j’avais cherché à contacter directement le directeur d’un centre, si j’avais rencontré plus de personnes …. Alors peut-être que j’aurais pu convaincre mes parents. Bilan :

“Je n’ai jamais fait sports-études”

  1. Faites des expériences

Lire pour ouvrir le champ des possibles, c’est bien. Rencontrer des professionnels, c’est encore mieux. Le top, c’est d’aller sur le terrain, de se rendre compte de la réalité de tel ou tel métier, du quotidien du coiffeur ou de la prof de math au collège, du sportif et du peintre, du consultant et du banquier. Un domaine ou un métier vous tente ? Demandez à une personne qui l’exerce de vous laisser vivre son quotidien pendant un jour, une semaine, un mois, en fonction de votre l’état d’avancement de votre projet. Un bon exemple, très cadré, c’est en médecine. Dès la deuxième année, les étudiants font des stages plus ou moins longs dans plusieurs hôpitaux dans plusieurs services. Ils peuvent ainsi se rendre compte de ce qu’ils aiment vraiment en pratiquant concrètement. Et mieux définir leur projet.

Lorsque je travaillais au Pérou, j’ai rencontré Anson. Il avait 25 ans lorsqu’il a décidé de découvrir la réalité de 100 métiers. Il s’est lancé un défi un peu fou : découvrir 100 métiers différents en travaillant au moins 1 jour dans chacun. Promeneur de chien, coiffeur, entrepreneur … Son défi est toujours d’actualité et vous pouvez retrouver ses aventures sur ce site (en espagnol ou en anglais).

“Bizarrement, Anson à beaucoup de succès. Il a déjà monté plusieurs entreprises, parle plusieurs langues et voyage beaucoup. Est-ce un hasard ?”

  1. Prenez des notes

Dès que vous avez une discussion intéressante avec quelqu’un au sujet de l’orientation ou de votre projet professionnel, dès que vous tombez sur un article qui vous inspire, sur une citation qui vous motive, dès que vous passez une journée en immersion dans une entreprise, notez-le. Notez ce qui vous plaît, ce qui vous déplaît, notez les remarques des personnes que vous avez côtoyées. Prenez cette habitude.

Je ne sais pas encore très bien comment l’expliquer, mais il y a une très grande différence entre penser à quelque-chose et l’écrire. Entre écouter quelqu’un dire quelque chose et l’écrire. Avoir une idée en tête et l’écrire. Dès lors que vous écrivez, cela prend vie. C’est comme du vent qui devient un petit grain de sable. Petit à petit, en superposant des grains de sable, vous obtiendrez un gros rocher. Votre projet va s’affiner. Il deviendra votre propre parcours professionnel. Mais on ne peut pas superposer du vent avec du vent. C’est plus facile de construire sur du concret.

“Les paroles s’envolent…”

Alors dès que quelque chose se rapporte de près ou de loin à votre projet professionnel, écrivez-le sur votre cahier ! Vous aurez l’agréable impression d’avancer beaucoup de façon plus pertinente, les choses deviendront plus claires, vous trouverez des réponses à vos questions plus rapidement que les autres.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.