Je n’ai pas le temps de savoir ce que j’aime faire

A la rencontre d’élèves de master 2.

C’était il y a une semaine. J’intervenais devant des élèves de master 2 à la Sorbonne. Un master au nom un peu bizarre, on ne sait pas vraiment ce qui se cache derrière : conseil en management stratégique international. C’est le master dont je suis diplômé. Grâce à lui, j’ai travaillé en parallèle de mes études, j’ai appris beaucoup de choses nouvelles, je suis parti à l’étranger. Sympa ! J’ai donc pris le temps d’aller rencontrer les élèves de la promotion 2018.

Devant les élèves, je présentais mon parcours. Je les invitais à profiter de cette année pour prendre le temps de préparer leur entrée dans le monde professionnel. C’est la dernière ligne droite avant le monde du travail à temps-plein pour la majorité. Autant l’utiliser comme un tremplin pour la suite.

Vous pouvez retrouver les conseils que je leur ai donnés sur cet article. Aujourd’hui, je veux revenir sur un échange que j’ai eu avec un étudiant en particulier.

Alors que j’invitais les étudiants à être un peu innovant dans la concrétisation de leur projet professionnel, cet étudiant me dit :

“C’est beau tout ce que tu dis, mais honnêtement, nous n’avons pas le temps se poser pour savoir ce qu’on a envie de faire plus tard”.

Silence dans la salle.

Bouillonnement dans ma tête.

Qu’est ce que ça change pour toi ?

Est-ce que toi aussi tu te dis ça ? Est-ce que tu trouves que tu n’as pas assez de temps pour te poser ? Pour prendre le temps de réfléchir à ce que tu veux faire plus tard ? Pour prendre le temps d’identifier ce qui te plaît ?

Ces questions sont très sérieuses. Cet étudiant a 23 ans, il va être diplômé dans quelques mois. Mais c’est comme s’il était aspiré par quelque chose d’irrésistible qui l’entraîne vers le monde du travail, sans qu’il n’ai aucune emprise dessus. Comme s’il était sur des rails, sur une seule route, terminus “monde pro”, sans arrêt, tout le monde descend.

Est-ce que c’est pour ça que nous étudions ? Est-ce que c’est pour ça que nous investissons toutes ces années sur les bancs de l’écoles ?

Finalement, la question n’est pas (n’est jamais!) si nous avons le temps ou pas. Tu remarqueras que du temps, on en a tous 24h par jour. Que les minutes s’écoulent à la même vitesse pour lui, elle ou moi. La vraie question est :

qu’est ce qu’on fait de notre temps?

Je vous invite vraiment à vous poser la question. Qu’est ce que je fous pendant les 10 080 minutes qui s’écoulent chaque semaine ? Est-ce que je n’en trouverais pas un peu pour me poser la question de ce que j’aime faire, de ce que je veux faire, de là où je suis bon, du milieu professionnel dans lequel je veux évoluer ?

Imaginez que vous vous autorisez à passer 30 minutes par semaine sur ces questions. Cela représente 0,3% de votre semaine. Honnêtement, même si vous êtes hypra chargé, c’est jouable. Prenez ce temps pour vous poser, lire des articles ou des études, rencontrer des professionnels, visiter une entreprise, en parler à vos amis ou vos parents. Profitez-en pour lire le site de Mon Projet !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

2 commentaires on "Je n’ai pas le temps de savoir ce que j’aime faire"


  1. Les handicapés doivent avoir beaucoup plus de courage que les valides car ils doivent déplacer des montagnes pour compenser leur état physique et parfois leur mental et aussi faire accepter leurs différences ;donc ce sont des exemples de courage .Ce serait bien de mettre en lien ces étudiants non meurtris dans leur chair avec les handicapés-étudiants cela donnerait du peps à tous !

    Répondre

    1. Bonjour Monsieur,

      Effectivement, cela nous semble important.
      Peut-être pouvez-vous nous mettre en lien avec des organisations d’handicapés-étudiants, afin d’étudier si un rapprochement avec notre thème (l’orientation et le monde professionnel) peut être envisagé.
      Voici mes coordonnées : jbt@monprojet.me
      Cordialement,
      Jean-Baptiste

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.