Prenez l’initiative ! Mais pas n’importe comment

Oui, la capacité de prendre des initiatives est une compétence recherchée et indispensable dans le monde du travail. Mais à certaines conditions.

Dans la catégorie des compétences transversales qui font la différence dans le monde professionnel, et que les employeurs/ entrepreneurs recherchent chez leurs jeunes recrues, nous avons déjà parlé de la capacité d’adaptation et de la capacité à se démarquer. Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher sur la prise d’initiative.

La prise d’initiative ne s’apprend pas dans un livre à l’école, et n’est pas liée au diplôme que vous avez

Vous pouvez l’acquérir et la développer depuis tout petit et tout au long de votre vie, elle est ouverte à tous, peu importe d’où vous venez et ce que font vos parents. Si nous passons du temps sur ces compétences transversales chez Mon Projet, c’est parce qu’elles sont indispensables pour réussir, et qu’elles sont accessibles à vous tous !

Pourquoi prendre des initiatives est fondamental ?

Tout d’abord, précisons pourquoi cette compétence est tellement importante aujourd’hui pour votre employabilité, et le sera encore plus demain. [Petit rappel : nous définissons l’employabilité comme la capacité à intégrer le métier de votre choix au moment où vous le souhaitez]

Si l’initiative est prise correctement (voir ci-dessous), elle permet d’améliorer un ou plusieurs aspects de l’organisation dans laquelle vous travaillez :

  • l’ambiance et les conditions de travail (en organisant une activité d’équipe par exemple),
  • la qualité des services ou produits de votre organisation (avec la création d’un groupe de travail, l’élaboration d’un guide méthodologique, etc.),
  • la communication interne et externe (par l’animation de la page FB de l’entreprise par exemple).

Le champ des possibles est infini !

Pour résumer, sans initiative, pas d’amélioration ni d’innovation possible. Et ce constat s’applique à tous les secteurs d’activité, tous les métiers et toutes les organisations (petite entreprise, grand groupe, administration, association, etc.). Le garage du coin de la rue, entreprise de 6 salariés, a tout autant besoin d’une initiative proposée par l’apprenti récemment arrivé (« tiens, pourquoi on ne prendrait pas une photo de chaque client avec sa voiture réparée pour l’afficher à l’entrée du garage et sur notre site ? »), que la Direction Financière d’une grande entreprise (« et si chacun dans l’équipe préparait à tour de rôle une courte revue de presse pour rester informé sur le secteur »).

La réflexion de mon manager hier : « je crois que chaque collaborateur doit passer au moins 5% de son temps à travailler sur des nouvelles initiatives »

Au-delà de bénéficier à l’organisation pour laquelle vous travaillez, cette prise d’initiative vous valorise. Si vous vous y êtes bien pris, tout le monde vous en sera reconnaissant. Cette compétence qui vous est propre, vous permet de vous distinguer dans votre environnement professionnel.

Celui qui sait prendre de (bonnes) initiatives montre qu’il a à cœur le développement de l’organisation. Ce gage d’implication et d’engagement est fortement valorisé par les managers et les dirigeants. Je rencontre des chefs d’entreprise tous les jours, ils répètent à l’unisson qu’ils ont besoin de personnes motivées et impliquées. Ce sont ces personnes-là sur lesquelles ils vont s’appuyer, auxquelles ils vont faire confiance.

Si vous prenez des bonnes initiatives, vous témoignez également d’une certaine créativité, d’inventivité. En effet, pour prendre une initiative, il faut bien avoir une idée au départ ! Cela signifie que vous êtes capable de trouver des solutions, de penser « outside the box » (hors du cadre établi). Ces qualités sont également fortement valorisées dans un monde en évolution rapide, où tout s’accélère et de nouvelles idées sont nécessaires pour s’adapter au marché, à la concurrence, aux nouvelles technologies, etc.

Apprenez à prendre l’initiative !

Parce que prendre une initiative signifie s’exposer vis-à-vis de ses supérieurs et de ses collègues, voici quelques conseils pour éviter le flop.

  1. assurer la pertinence de l’initiative que vous souhaitez proposer. Pour cela, écoutez, discutez et observez pour identifier des besoins auxquels vous pourriez répondre à travers votre proposition. Cela requiert de prendre le temps (évitez de proposer des initiatives révolutionnaires après 3 semaines dans votre nouveau travail !), et une capacité d’analyse des informations que vous aurez collectées.
  2. analyser le contexte dans lequel vous, votre équipe et votre organisation se trouvent. Vous vous assurez ainsi de proposer une initiative faisable et au moment adéquat. En effet, plusieurs facteurs dans un contexte particulier peuvent rendre la meilleure idée complètement inopérante. D’une part, les organisations et les personnes sont plus ou moins réceptives à la prise d’initiative. D’autre part, les moments ne sont pas tous adéquats pour lancer une nouvelle idée. Essayez de comprendre les freins éventuels, et identifiez la bonne option :
    • votre manager a besoin de croire que les idées viennent de lui pour les porter. Allez lui parler de votre initiative d’abord. Faites en sorte qu’il s’approprie l’idée, sans qu’il la « vole »
    • votre entreprise vient de mener un gros projet pour lequel les gens se sont beaucoup investis. Attendez peut-être quelques semaines avant de proposer votre initiative, tout en surfant sur la vague « changement »
  3. pensez à la forme! Il s’agit d’embarquer du monde avec vous, vos collègues et votre boss. Il est donc crucial que vous réfléchissiez à la manière de proposer et de mettre en œuvre votre initiative (qui devient alors l’action de tous !). Pensez à mélanger l’approche participative pour l’adhésion du groupe, et une dose de leadership pour mettre les gens en mouvement

Avec ces 3 conseils, vous assurez la pertinence et l’applicabilité de votre initiative.

Prendre une initiative, très bien, et après ?

Super, vous avez proposé une initiative qui a suscité l’enthousiasme de votre entourage professionnel. Les choses commencent à bouger. Ce n’est pas le moment de baisser la garde ! Savoir prendre des initiatives c’est aussi assurer le Service Après-Vente.

Vous devez rester présent pendant la mise en œuvre de l’action, montrer l’exemple si nécessaire, éviter que la dynamique retombe. Vous devez veiller en parallèle à garder le sens des priorités. Ce n’est pas parce que vous avez lancé une super initiative que le reste de vos tâches s’évapore par magie ! Votre boss, l’équipe, l’organisation comptent sur vous sur le reste (le primordial). Je vous conseille de bien réfléchir en amont à ce que vous souhaitez proposer : ce doit être faisable pour vous avant tout. Evitez de vous piéger !

 

En conclusion, nous avons vu que de nombreuses compétences et qualités se cachent derrière une prise d’initiative réussie :

  • Analyse des besoins
  • Communication et leadership
  • Fiabilité, endurance, persévérance

C’est aussi pour cela que cette compétence est autant valorisée. Gardez donc en tête que quand vous travaillez votre prise d’initiative, vous développez plein d’autres compétences !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.